Les différentes manières d’être en lien avec les animaux



Ce weekend, en parlant avec une femme qui explorait la relation avec son chien et qui me partageait toutes les injonctions qu’elle avait reçu à propos de cette relation, je me suis dit que la relation aux animaux avait définitivement plusieurs manières de s’exprimer…


En effet, nous pouvons tous développer différentes relations avec le monde animal, qui sont en lien avec notre manière d’être en lien avec les autres de manière générale et avec le monde.


Le monde animal est déjà divisé en deux grandes catégories, les animaux avec lesquels nous avons des relations proches et les autres, ceux que l’on peut voir de loin ou même ne jamais voir…les animaux de rente ou les animaux dit sauvages.


Il y a des gens qui n’aiment pas les animaux et qui s’en désintéressent…


Il y a des gens qui aiment les animaux, mais là, on a une multitude de possibilités :


Il y a les gens qui aiment les animaux uniquement en liberté et qui pensent qu’ils sont mieux entre eux


Il y a ceux qui aiment les animaux uniquement en liberté et qui aiment les observer ou les photographier…


Il y a ceux qui aiment chasser ces animaux en liberté


Il y a ceux qui aiment les animaux avec lesquels ils vivent


Il y a ceux qui aiment les animaux qui vivent dans leur jardin, en liberté


Il y a ceux qui aiment enfermer les animaux


Il y a ceux qui pour les protéger, les détiennent enfermés


Il y a ceux qui mangent toutes sortes d’animaux


Il y a ceux qui aiment manger certaines sortes d’animaux (en général pas ceux qui vivent chez eux)


Il y a ceux qui ne mangent aucun animal


Il y a ceux qui ne mangent aucun produit issus ou tiré des animaux


Il y a ceux qui vivent dehors avec leurs animaux


Il y a ceux qui vivent dedans avec leurs animaux


Il y a ceux qui aiment les animaux qui sont indépendant


Il y a ceux qui aiment les animaux qui montrent leur besoin d’être en lien avec l’homme


Il y a ceux qui sont prêts à tous les sacrifices pour leurs animaux


Il y a ceux qui mettent pleins de conditions à être en lien avec leurs animaux


Il y a ceux qui considèrent que les animaux sont des sujets


Il y a ceux qui considèrent que les animaux sont des objets et que l’homme a tout droit sur eux


Il y a ceux qui aiment toutes les formes de vie animales


Et cette liste est loin d’être exhaustive…


Il y a aussi les personnes qui pensent que leur manière de faire, de vivre et d’être en lien avec les animaux EST LA BONNE ET UNIQUE MANIERE DE FAIRE…


Et qui le disent et crient à tout va.


Et là cela devient jugeant et inutile.


Parce que comme dans tous les domaines de notre vie, notre lien au monde animal est unique, il est en lien avec notre histoire de vie, la culture dans laquelle nous avons été élevé et il découle des choix que nous faisons en tant qu’adulte responsable.


Nous avons tous à nous positionner dans les liens que nous voulons créer ou pas avec le monde animal.


Nous avons à décider chacun où nous mettons les curseurs dans nos vies.


Et des curseurs il y en a tellement : qu’est-ce que je mange, ce que j’achète, qui j’accepte dans ma maison, dans mon lit…ce que je dépense pour mon chat, mon cheval, pour la cause animale, les bébés phoques ou mon budget viande.


Et notre manière d’être en lien aussi, que ce soit à la vie à la mort, ou on partage un bout de nos chemins de vie, en passant par quand tu n’es plus utile, je te vends, je te tue ou je te mange, nous avons tous à assumer que derrière nos choix, nos manières de vivre, de manger, d’aller en vacances il y a des conséquences sur la vie animale (et les autres humains et sur la planète, mais ce n’est pas le but de cet article…).


Alors je pense qu’avant de dire à nos amis, collègues, membres de notre famille comment ils devraient faire avec leurs animaux, leurs loisirs ou leur frigo, nous avons tous à d’abord faire ce petit travail d’introspection.


J’en suis où aujourd’hui dans mon lien au monde animal ?


Est-ce que tout est aligné déjà pour moi ?


Est-ce que je peux entendre et accepter que ce n’est pas pareil pour tout le monde ?


Si je parle de mon expérience de vie actuellement, le fait d’avoir un jardin sanctuaire me procure une immense joie. Pas un matin ou un soir, je ne rechigne à sortir voir et m’occuper des animaux. Quelque soit la météo, j’y vais le cœur rempli de joie et de gratitude pour les moments partagés. Je tire une grande force et une grande paix de ces liens et des tâches des soins.


Ces mêmes liens et les tâches qui en découlent sont vus comme pesants et lourds par mon compagnon et aussi pour mes enfants quand ils étaient à la maison et pour eux, les inconvénients sont bien plus impactants que pour moi…Et ce qui ressort en premier pour eux ce sont les contraintes.


Tout le monde n’est pas en lien de la même manière et la joie des liens au monde animal n’est pas vécue de la même manière, ni au même endroit, si l’humain y a accès.


Donc soyez vigilants quand vous parlez à votre entourage et rappelez vous que chacun est différent, humain comme animal, que chaque être est unique et chaque relation homme-animal aussi.


Que les solutions toutes faites ou les jugements ne font en général pas avancer le débat.


Par contre partager vos questionnements et vos expériences peut être éclairant. Ouvrir les consciences au fait que le point de vue de l’animal aussi est à explorer via la connexion inter espèce pour ceux qui peuvent l’entendre !


Concentrons-nous sur le fait de déjà bien conscientiser nos relations personnelles avec les animaux et tout ce qu’elles impliquent, pour nous, les animaux et le monde.


Sandra, tisseuse de liens avec les animaux et leurs gardiens