top of page

La louve qui a rêvé l’amitié avec les hommes




Conte de la pleine lune de janvier



lune conte louve
Pleine lune du 21 janvier 2019

Il était une fois une louve qui avait une vie bien remplie dans sa meute. Elle était une guide respectée et elle avait mis au monde plusieurs générations de louveteaux vigoureux et curieux.


Un jour, des hommes montèrent un camp tout proche de la tanière de la meute. Les loups commencèrent par les éviter, mais ils se rendirent vite compte que les hommes partaient dans toutes les directions et ne les avaient pas encore vraiment repérés. Afin d’éviter les conflits, les loups déménagèrent dans une autre de leurs tanières. Mais la louve dominante était curieuse et elle revint observer ces drôles d’occupants de la forêt…Elle s’occupait des siens, chassait, éduquait les jeunes, mais elle faisait aussi quelques détours afin de voir ce que les hommes faisaient sur son territoire. Elle les trouva d’abord très désorganisés et bruyants, puis au fil du temps et de ses observations, elle apprit à les reconnaître et elle commença à comprendre un peu mieux ce qu’ils faisaient. La louve trouvait que finalement, ils vivaient un peu comme une grande meute, une famille.


La louve continua donc à les observer, elle aimait particulièrement regarder les jeunes jouer. Ils lui faisaient penser aux louveteaux. La louve devint de moins en moins craintive et elle s’approcha de plus en plus, surtout quand ils allaient à la rivière.


Une chose étonnante se passa alors. Elle commença à rêver des hommes, alors qu’elle dormait dans sa meute, entourée des siens. Dans ses rêves elle comprenait les hommes, elle pouvait leur parler, ils lui répondaient et ils œuvraient ensemble.


Au bout d’une lune de ces rêves étonnants, elle ne craignait vraiment plus les hommes et c’est tout naturellement qu’un soir, alors qu’elle observait des femmes et des jeunes à la rivière, lorsqu’ils firent demi-tour, elle sortit des fourrés et elle s’assit tranquillement au bord de la rivière, face à une femme, qui la regarda, fascinée.


Avec toute la sagesse du monde au fond de son regard jaune, la louve se posa en égale, curieuse et sans peur.